Vote / Voter - Kingston2018Vote

Go to content

Main menu:

Vote / Voter

Jesse Ventura: “I have an idea about voting, how about on every ballot we include 'None of the above.' People may laugh at that, but what that is, it is a vote of no confidence in your government and I'm willing to bet that in some elections, 'None of the Above' would win. Imagine if you won the election but lost to 'None of the Above.' Wouldn't that make you re-think your positions?”
Jesse Ventura: «J'ai une idée sur le vote, à propos de chaque bulletin de vote, nous incluons «Aucun des candidats». Les gens peuvent en rire, mais ce que c'est, c'est un vote de confiance envers votre gouvernement et je suis prêt à parier que lors de certaines élections, «Aucun des candidats» ne gagnerait. Imaginez que vous ayez gagné l'élection mais que vous ayez perdu face à «Aucun des candidats». Cela ne vous inciterait-il pas à repenser vos positions?»
Vote

Why bother to vote in a municipal election? Does it really matter?

Yes, it does matter; and, if you care about your community and its many public services, you ought to help to select your representatives at City Hall and at the local school boards.

Until 1982, Canadian citizens did not enjoy a “right to vote”! From Confederation, in 1867, until 1885, provincial governments determined who could vote in elections by common law; and, with the Electoral Franchise Act of 1885, the franchise to vote in federal elections was granted to males, 21 years-old or older, owned real property, had an annual income of $300, and were British subjects. Over the next hundred years, the franchise was extended to all men regardless of their wealth and income, women, Asians, aboriginal people, people with disabilities, people 18 years-old, citizens living outside of Canada, and, (in 2002), federal prisoners. The Canadian Charter of Rights and Freedoms gave Canadian citizens the “right to vote.”

Who can vote in provincial and municipal elections is still determined by provincial legislation.

You are not obliged to vote in Canada. If someone wants to demonstrate their disdain of the eligible candidates or to dissent, a voter can officially “decline” their ballot, or they may spoil a ballot by improperly marking it or failing to mark it. “Declined” and spoiled ballots are counted, separately; but, they are not included in the counting of any votes. In twenty-two countries, voting is mandatory; there are penalties for not voting in an election, (for example, in Australia, penalties start with a $20 fine); and, in the United Kingdom, failing to register to vote can risk a fine of £80. Some politicians in Canada want to make voting compulsory, owing to the large number of eligible voters who don't vote.

If you vote, you've exercised an important civic right, (not a duty, such as serving as a juror); you might help select your choice of representatives on City Council and on your school board; and, you might help decide by a direct vote a proposal on a referendum. If you don't vote, you've forfeited that right until the next election.

In Kingston's municipal election, I would encourage every eligible voter to be informed about their choice of candidates and local issues, the referendum concerning ranked ballots, and to exercise their right to vote.

Scott Foster

Voter

Pourquoi prendre la peine de voter lors d'une élection municipale? Est-ce que c'est vraiment important?

Oui, c'est important; et si vous vous souciez de votre communauté et de ses nombreux services publics, vous devriez aider à choisir vos représentants à l'hôtel de ville et aux conseils scolaires locaux.

Jusqu'en 1982, les citoyens canadiens ne jouissaient pas du «droit de vote»! De la Confédération, en 1867 et jusqu'en 1885, les gouvernements provinciaux ont déterminé qui pouvait voter aux élections par la Common Law; et, avec la Electoral Franchise Act de 1885, le droit de vote aux élections fédérales était accordé aux hommes de 21 ans et plus, propriétaires de biens immobiliers, ayant un revenu annuel de 300 dollars et étaient des sujets britanniques. Au cours des cent prochaines années, la franchise a été étendue à tous les hommes, peu importe leur richesse et leur revenu, les femmes, les Asiatiques, les Autochtones, les personnes âgées de 18 ans, et, (en 2002), les prisonniers fédéraux. La Charte canadienne des droits et libertés donnait aux citoyens canadiens le «droit de vote».

Qui peut voter aux élections provinciales et municipales est toujours déterminé par la législation provinciale.

Vous n'êtes pas obligé de voter au Canada. Si quelqu'un veut démontrer son mépris des candidats éligibles ou faire de la dissidence, un électeur peut officiellement «décliner» son bulletin de vote ou gâter un bulletin de vote en le marquant indûment ou en ne le marquant pas. Les bulletins "refusés" et les bulletins nuls sont comptés séparément; mais, ils ne sont pas inclus dans le décompte des votes. Dans vingt-deux pays, le vote est obligatoire. il y a des pénalités pour ne pas voter lors d'une élection (par exemple, en Australie, les amendes commencent avec une amende de $20); et, au Royaume-Uni, ne pas s'inscrire pour voter peut entraîner une amende de £80. Certains politiciens au Canada veulent rendre le vote obligatoire, en raison du grand nombre d'électeurs admissibles qui ne votent pas.

Si vous votez, vous avez exercé un droit civique important (pas un devoir, par exemple en tant que juré); vous pourriez aider à choisir votre choix de représentants au conseil municipal et à votre conseil scolaire; et, vous pourriez aider à décider par un vote direct une proposition sur un référendum. Si vous ne votez pas, vous avez renoncé à ce droit jusqu'aux prochaines élections.

Lors des élections municipales à Kingston, j'encourage tous les électeurs éligibles à être informés de leur choix de candidats et de questions locales, du référendum concernant les bulletins de vote classés et à exercer leur droit de vote.

Scott Foster


 
Copyright 2018. All rights reserved.
Back to content | Back to main menu