Introduction - Kingston2018Vote

Go to content

Main menu:

Third Party Advertiser???

In past municipal elections, in Kingston, I have been a candidate for Public Utilities Commissioner and for Mayor. In 2018, I have registered as a Third Party Advertiser, (something new in this election).

Previously, in municipal elections in Ontario, someone could campaign to support or oppose a candidate, a group of candidates, one or several political issues, and a referendum question, without publicly accounting for the source of campaign contributions and their expenditures. Simply, until now, political advertising could exceed the limits allowed to the campaigns of individual candidates; and, money could come from anywhere to sway elections, without anyone else knowing its origins.

The expression of political opinions are much more severely restricted, apart from the candidates, the news media, and Third Party Advertisers. The ordinary voter may display a sign on their property, write a letter to the newspaper, ask a question at a candidates meeting, and work for a candidate's campaign. Organizing a rally, a website, printing a flyer, and any advertising, (apart from a candidate's campaign), may not be permitted, without being a registered Third Party Advertiser.

I would ask: How does a voter learn about the candidates and issues, now, if the main sources of information are candidates' brochures and election signs, the local news media, and candidates meetings?

In past elections, some candidates get little more than a paragraph of news coverage in the newspaper, a mention  of their name on the radio or television news, and a few minutes at a candidates meeting. The bulk of information comes in advertising flyers, door-to-door or telephone canvassing, and election signs displayed everywhere. Many important local issues are neglected, unless a prominent candidate brings it up in an interview or during a debate.

With this website, (and as a registered Third Party Advertiser), I would like to offer some information about the many local candidates in Kingston, provide a review of some of the issues, and oppose the adoption of ranked ballots, (which would change the way votes are counted in future municipal elections). A dissenting viewpoint needs to be heard in the referendum question.

It's not a fancy political campaign, no social media, no spam, and no pleas for donations. If you really want to donate something, there are charities that could really use your help. I am simply trying to raise awareness of some important local issues and encouraging voters to elect candidates who will best represent them at City Council, on City committees, and on local school boards.

Scott Foster


Lors des dernières élections municipales, à Kingston, j'ai été candidat au commissaire aux services publics et au maire. En 2018, je me suis enregistré en tant que Third Party Advertiser (quelque chose de nouveau dans cette élection).

Auparavant, lors des élections municipales en Ontario, quelqu'un pouvait faire campagne pour soutenir ou opposer un candidat, un groupe de candidats, une ou plusieurs questions politiques et une question référendaire, sans rendre compte publiquement de la source des contributions à la campagne et de leurs dépenses. Simplement, jusqu'à présent, la publicité politique pouvait dépasser les limites autorisées pour les campagnes des candidats individuels; et l'argent pourrait venir de n'importe où pour influencer les élections, sans que personne ne connaisse ses origines.

L'expression des opinions politiques est beaucoup plus restreinte, à l'exception des candidats, des médias et des Third Party Advertisers. L'électeur ordinaire peut afficher une affiche sur sa propriété, écrire une lettre au journal, poser une question lors d'une meeting de candidats et travailler pour la campagne d'un candidat. Organiser un rassemblement, un website, imprimer un dépliant publicitaire et toute publicité (à l'exception de la campagne d'un candidat) peut ne pas être autorisé sans être un Third Party Advertiser enregistré.

Je demanderais: Comment un électeur apprend-il les candidats et les problèmes, maintenant, si les principales sources d’information sont les brochures des candidats et les affiches électorales, les médias locaux et les meetings de candidats?

Lors des dernières élections, certains candidats n’ont reçu qu’un paragraphe sur la couverture des informations dans les journaux, une mention de leur nom à la radio ou à la télévision et un peu de minutes lors d’un meeting de candidats. La majeure partie de l'information provient des circulaires publicitaires, du démarchage à domicile ou par téléphone et des affiches électorales affichées partout. Beaucoup de problèmes locaux importants sont négligés, à moins qu’un candidat important ne l’évoque dans une interview ou lors d’un débat.

Avec ce website (et en tant qu'un Third Party Advertiser enregistré), je voudrais offrir quelques informations sur les nombreux candidats locaux à Kingston, examiner certains des problèmes et s’opposer à l’adoption de bulletins de vote classés (ce qui changerait la manière dont les votes sont comptés dans les futures élections municipales). Un point de vue dissident doit être entendu dans la question référendaire.

Ce n'est pas une campagne politique sophistiquée, pas de médias sociaux, pas de spam et pas de plaidoyer pour des dons. Si vous voulez vraiment faire un don, il existe des organismes de bienfaisance qui pourraient vraiment utiliser votre aide. J'essaie simplement de faire connaître certains problèmes locaux importants et d'encourager les électeurs à élire des candidats qui les représenteront le mieux au conseil municipal, aux comités municipaux et aux conseils scolaires locaux.

Veuillez pardonner mes traductions en français.

Scott Foster
 
Copyright 2018. All rights reserved.
Back to content | Back to main menu